Captain Video : La post-production de documentaires, de publicités et de magazines d’infos avec la S6 et Pro Tools HDX 11

By in Mixage Pro, Postproduction

Vous ne le saviez sans doute pas, mais le dimanche soir sur M6, c’est en partie le travail audio de Captain Video qui est à l’honneur au travers de 66 Minutes, Capital, Zone Interdite et Enquête exclusive, ou encore Les routes de l’impossible pour France 5. C’est en effet des 2 studios son de Captain Video que nous viennent le mixage de tous ces programmes télévisuels… Découvrez comment s’organise la post-production de ces magazines et documentaires qui agitent le PAF.

« Maintenant, avec la S6 et Pro Tools HDX je n’ai plus de limites de puissance »

— Raphaël Guérin, ingénieur du son et responsable du département audio

Dans le studio B de Captain Video, à Paris, Raphaël Guérin, ingénieur du son et responsable du département audio, mixe sans relâche de multiples programmes : documentaires, magazines, films institutionnels, publicités, en formats longs ou courts, etc. Aujourd’hui, tout va très vite en télévision, et seuls des ingénieurs du son expérimentés équipés d’outils de pointe peuvent livrer des produits de qualité dans des délais serrés. Ainsi, le plus grand défi de Raphaël au quotidien, c’est le temps : il doit souvent faire un travail de 3 jours en 2 jours, et faire des compromis entre ce qu’il voudrait faire et ce qui est acceptable en fonction des exigences du format et du client : on peaufine plus un documentaire de 52″ qu’un magazine d’infos. Sa mission ? « Faire la meilleure bande son en fonction des délais impartis ».

Dans ce contexte, l’arrivée d’une S6 M10 16 faders pour remplacer la Pro Control était nécessaire. Passer à la S6 était selon lui la « suite logique », car sa configuration précédente était devenue obsolète, notamment au niveau de la compatibilité avec Pro Tools 11. « Il était temps de changer ».

« En flux, le temps où l’on mixait ses directs, où l’on insérait ses ambiances et ensuite les musiques est bel et bien révolu. Je lance la lecture, je mets toutes mes pistes et mes paramètres de plug-ins en automation et j’attaque mon mix de front. »

Raphaël apprécie la S6 « au niveau toucher et ergonomie, elle est aussi beaucoup plus silencieuse et la manipulation est beaucoup plus fluide dans l’ensemble. Le jog, les contrôleurs touch-sensitifs et les raccourcis sont très pratiques. » C’est aussi la puissance et l’intégration de la S6 avec Pro Tools HDX qui fait la différence : « En termes de puissance, avant j’avais un Pro Tools HD 2 et j’étais souvent à la limite de ses capacités. Je devais anticiper, maintenant je n’ai plus de freins par rapport aux plug-ins ».

Le passage à la version logiciel de Pro Tools HD 11 (avec une carte additionnelle Blackmagic pour la vidéo) a lui aussi changé la donne, en particulier grâce au bounce offline : « Le [bounce] offline m’a sauvé 2 ou 3 soirées. Par exemple, si je dois sortir un mix témoin d’un film de 52 minutes et que le client le souhaite immédiatement… c’est maintenant possible. »

« Le [bounce] offline m’a sauvé plusieurs soirées. »

La particularité d’un mixage de documentaire ou d’un magazine aujourd’hui, c’est la qualité audio des sources, souvent faibles ou à l’inverse saturées, qui nécessite beaucoup de traitements tel que le denoising. Raphaël utilise pour cela le pack RX d’iZotope : « Avant il y avait des ingés son sur les tournages donc le son était bon mais ce n’est plus souvent le cas, parfois on peut entendre le buzz d’un néon, le bourdonnement d’un réfrigérateur, etc. donc iZotope est devenu un outil indispensable en 2015 ». A ce sujet Raphaël apprécie les évolutions apportés aux plug-ins AudioSuite et les poignées qu’il trouve très pratiques : « On peut désormais laisser sa chaîne d’AudioSuite sur l’écran, appliquer une suite de traitements sur ses régions, et étendre ou raccourcir sa sélection en conservant l’effet, c’est très appréciable. »

Puisque chaque minute est précieuse, le workflow de Raphaël  est lui aussi millimétré : il reçoit généralement des vidéos Quicktime en ProRes ou en H.264 et apprécie alors le nouveau moteur vidéo de Protools 11 qui ne ralenti pas l’affichage de la carte graphique du Mac quel que soit le format vidéo. Ensuite, il lance sa template Pro Tools, importe et organise ses sons, active ou désactive ses plug-ins préinsérés en fonction des sources et commence directement à automatiser l’intégralité de son mixage. « En flux, le temps où l’on mixait ses directs, où l’on insérait ses ambiances et ensuite les musiques est bel et bien révolu. Dans ce cas, je lance la lecture, je mets toutes mes pistes et mes paramètres de plug-ins en automation et j’attaque mon mix de front. » Pour le master final, il utilise un VU-mètre et Dolby Media Meter.

Un grand merci à Raphaël pour son accueil ainsi qu’à Videlio – Cap’Ciné, revendeur Avid S6.

Captain Video est une société du groupe Sylicone.

Demande d’informations complémentaires

Vous voulez en savoir plus sur la surface de contrôle Avid S6. Faites en la demande et un expert Avid Audio prendra contact avec vous très bientôt.

DEMANDE D’INFORMATION
As a field marketing specialist, I have the pleasure to meet the most talented artists and technicians in the course of the events and campaigns I work on. As an audio enthusiast, there is nothing more interesting for me than to hear about your experience and advice on the way you use our products in your own environment.