KTO, le choix de la modernité avec AVID

By in Postproduction

La chaîne KTO, par bien de nombreux points, est une chaîne différente. Un budget de fonctionnement très raisonnable l’a obligée à trouver des solutions originales. De la contrainte naît la créativité. La chaîne, qui occupe de nouveaux locaux depuis un peu moins d’un an, a profité de ce déménagement pour procéder à une refonte complète de son infrastructure et de ses workflows. La chaîne a opté pour une solution complète Avid déployée par VIDELIO-Cap’Ciné. Désormais KTO est « full » HD dématérialisé.

Le groupe VIDELIO a su mettre au service de KTO deux de ses meilleurs atouts, avec VIDELIO-Media en maîtrise d’œuvre du projet global et pour l’intégration des nodaux, de la régie et du plateau et VIDELIO-Cap’Ciné pour son expertise des workflows de postproduction, en particulier dans les environnements Avid.

En tout, 25 stations de travail Avid Media Composer fixes et huit portables sont accessibles aux JRI et monteurs de KTO

La chaîne KTO fait partie du petit cercle des chaînes thématiques nées du big bang audiovisuel au début des années 2000 et, à la différence de bien d’autres, est toujours « on-air ». Autre particularité, KTO est une chaîne associative qui emploie 70 salariés, dont 58 à temps plein, auxquels s’ajoutent des contrats de professionnalisation. La chaîne produit massivement des programmes, environ 5 h 30 de production fraîche chaque jour. Quelle chaîne thématique est capable de produire cette volumétrie ?

Philippine de Saint Pierre, directrice générale de KTO. Photo Michel Richard.

De plus, KTO est une chaîne qui a compris et intégré le fait que la technologie est une alliée pour produire mieux, plus vite et moins cher, comme le souligne Philippine de Saint Pierre, directrice générale de KTO : « Notre budget de fonctionnement est très modeste, environ 9 millions d’euros par an. Cela nous oblige à être astucieux, économes et à faire des choix technologiques pérennes. Nous devons être agiles en termes d’innovation, et justement ces innovations permettent de faire des réductions de coûts ». Pour disposer de technologies à moindre coût, la chaîne n’hésite pas à faire partie de programmes de Beta Test, ce qui lui permet d’utiliser des équipements professionnels en phase de lancement. « Il s’agit d’occuper la place avant nos confrères et de disposer ainsi de solutions innovantes avant tout le monde », insiste avec malice Philippine de Saint Pierre.

La régie de production de la chaine KTO

La chaîne KTO est également dans une logique de diffusion multi-screen, pour être présente au plus près de ses téléspectateurs fidèles en France et à l’étranger. La chaîne est diffusée en HD sur les boxes et le câble. « Tous les moyens de production sont en HD, ce qui permet d’avoir une image finale de meilleure qualité, même down-convertie en SD. La diffusion en streaming représente une part importante dans la distribution à l’étranger, notamment en Afrique », poursuit Philippine de Saint Pierre.

Nouveaux équipements, nouvelles méthodes de production

KTO est dans une logique de pérennité maximum, elle doit garder ses équipements le plus longtemps possible, bien au-delà de l’amortissement des machines et logiciels. Avant cette bascule vers Avid, KTO était sur un workflow linéaire (cassette et montage non linéaire sur Final Cut Pro). « Nous ne pouvions plus travailler avec ce workflow ; d’une part la solution Final Cut Pro n’évoluait pas dans les directions dont nous avions besoin et d’autre part la postproduction se composait d’îlots séparés qui ne communiquaient pas les uns avec les autres. Nous perdions du temps, et nous n’étions pas à l’abri d’erreurs humaines. La solution Final Cut Pro nous avait séduits à l’époque (plus de 10 ans) car elle était plus facile à appréhender pour les monteurs, et avait une dimension multi-média. Aujourd’hui, nous sommes dans une logique de workflow intégré. »

Le serveur de diffusion AVID I Airspeed 5500 dans le nodal de KTO

Le choix de la solution Avid s’est faite en collaboration étroite avec VIDELIO-Media et VIDELIO-Cap’Ciné. « Il fallait arbitrer des choix idéologiques entre deux éditeurs de solutions de montage (NDLR : Avid et Adobe). Nous avons préparé plusieurs séquences et nous avons donné la possibilité aux utilisateurs – monteurs, journalistes – d’essayer les deux environnements et de faire un retour objectif sur leur choix. Il était important d’avoir l’adhésion du plus grand nombre. Au final, cela a pris deux ans, entre le moment où nous avons décidé de remettre à jour nos équipements jusqu’à l’installation. Cela peut paraître long, mais en fait nous avons pu affiner notre projet. »

Les journalistes et monteurs travaillent leur programme dans des régies séparées de la salle de rédaction pour une meilleure concentration

KTO ne peut se permettre de changer ses équipements tous les cinq ans, d’où la nécessité de ne pas se tromper sur ses choix et sur ses investissements. « Nous avons choisi une solution évolutive qui nous permettra de rajouter des briques de fonctionnalités au fur et à mesure. VIDELIO est un partenaire privilégié qui nous aide beaucoup sur ces évolutions. Nos techniciens sont bons dans leur spécialité, mais n’ont pas une vision forcément transverse comme VIDELIO. Nos contraintes budgétaires ne nous laissent pas le droit à l’erreur ; les équipes de VIDELIO en sont conscientes et nous accompagnent avec bienveillance, avec un regard extérieur et des compétences », insiste Philippine de Saint Pierre.

Les locaux de la chaine KTO à Malakoff

La difficulté du déploiement est qu’il devait se faire de manière très rapide sans interruption des programmes. La nouvelle installation technique a coïncidé avec le déménagement de la chaîne. KTO occupe une ancienne usine à Malakoff en banlieue parisienne ; le bâtiment a été acheté en janvier 2015, l’implantation s’est faite en juillet avec réinstallation sommaire du workflow de production. Le projet du nouveau workflow Avid a été finalisé durant la saison 2015-2016 et déployé à l’été 2016. La bascule sur les nouveaux moyens de production s’est opérée le 23 août, donc dans des délais très serrés. Le bâtiment est lumineux avec de nombreuses verrières dans cette ancienne usine entièrement réhabilitée. Le site ferait pâlir d’envie de nombreuses chaînes de télévision. Il est très fonctionnel, ergonomique. Il occupe un peu moins de 2 000 mètres carrés. Toutes les parties verticales sont regroupées sous forme d’un silo sur plusieurs étages. Les nodaux et régies sont ainsi les uns au-dessus des autres, ce qui permet de faire des économies de câbles.

Les plateaux, la régie de production, la régie finale et le nodal technique se trouvent au sous-sol. Le studio de prise de vue est entièrement sur fond vert avec quatre caméras automatisées ; il occupe une surface de 160 mètres carrés. « Nous avons été l’un des premiers plateaux équipés en studio virtuel qui nous permet de changer de décor rapidement. Particularité de la chaîne, nous avons un directeur de la photographie permanent. Tous les fonds sont en incrustation ; seul le sol est réel ». KTO, outre ses différentes émissions, fait quatre directs par jour. La régie de diffusion possède des liaisons permanentes avec des lieux emblématiques comme Lourdes et Notre-Dame de Paris. Pour des raisons économiques, ce sont des liaisons IP. La rédaction occupe une partie du bâtiment (RDC), elle comprend quatre stations de montage pour faire du dérushage, du nettoyage et de la validation de sujets.

Le système de stockage partagé ISIS 5500 est la solution idéale pour les entreprise de petite et moyenne taille.

En changeant d’équipement, la chaîne est passée du format DV25 au XDCAM HD 50, un sacré saut qualitatif. KTO produit entre 35 et 40 heures de programmes frais chaque semaine, ce qui fait en moyenne entre 50 et 100 sujets différents par semaine. Le service marketing antenne fabrique de nombreuses bandes-annonces, auto-promos, génériques. Les éléments d’habillage sont générés sur Adobe After Effects. Le nouveau workflow permet d’être trois fois plus rapide par rapport au workflow précédent.

“ Le nouveau workflow AVID permet d’être trois fois plus rapide par rapport au workflow précédent.”

– KTO Télévision

Nouveau Workflow

KTO s’est délestée d’un workflow de production à bout de souffle, de plus 10 ans sans interopérabilité ni partage de fichiers. KTO avait déjà un ISIS 5500 de 64 To acheté en 2015 et sur lequel elle faisait fonctionner les Final Cut, mais n’exploitait pas pleinement l’ensemble des fonctions de montage. À l’été 2016 , l’ISIS a été upgradé en ISIS 5500 de 2 x 64 To. Désormais le workflow comprend 25 stations de travail Avid Media Composer fixes et huit portables. Les JRI ne montent pas dans la salle de rédaction : « Nous ne sommes pas une chaîne de news. Les sujets que montent les JRI peuvent prendre un à trois jours. Il leur faut du confort, du recul par rapport aux sujets qu’ils montent ».

Le mixage son est sur ProTools, et là encore l’ergonomie est astucieuse avec deux cabines de speak de part et d’autre de la régie de mixage pour être efficace et performant. La diffusion se fait avec Avid AirSpeed | 5500 Mpeg-2 HD 4 Channel. La gestion des médias est faite via un système Avid Interplay | Production composé d’un Interplay Engine, d’un Media Indexer, d’un Lookup Server et d’un Interplay Transfer Server. VIDELIO-Cap’Ciné a également fourni 30 x licences Avid Media Central UX. De plus, VIDELIO-Cap’Ciné a fourni un Telestream Vantage Pro Connect avec option Avid Advanced, sur serveur Lightspeed.

KTO utilise Louise de ProConsultant Informatique (PCI), un BMS (Business Management System) qui permet la gestion complète des contenus, médias et flux associés, qu’ils soient destinés à la diffusion linéaire traditionnelle ou aux plates-formes non linéaires (replay, VOD sur tout type de plate-forme).

 

Les grandes étapes technologiques :

1999 / Lancement de la chaîne avec décor virtuel (Hybrid MC)

2006 / Diffusion de contenus en streaming

2007 / Passage d’Avid à Apple Final Cut Pro

2016 / Workflow Avid – Changement de technologie d’archivage avec Odrive d’Active Circle

En tant que Responsable Marketing, j’ai la chance de rencontrer des professionnels de la Video et du Broadcast, tous passionnés par leur travail et passionnants par leur expérience. Ce sont ces belles rencontres que j’aimerais partager avec vous.