1

Le CÉGEP de Jonquière fait appel à CEV inc. pour mettre à niveau son infrastructure de production média avec Avid Media Campus

Situé à Saguenay, au Québec, le CÉGEP de Jonquière est reconnu comme le lieu idéal pour étudier en Art et technologie des médias (radio, publicité, journalisme, production et postproduction télévisuelles et intégration multimédia. En effet, de nombreux diplômés de ce cégep technique francophone obtiennent des emplois convoités dans l’industrie des médias et des effets visuels.

Depuis sa création en 1967, le CÉGEP de Jonquière a vu la technologie audio – vidéo évoluer de façon spectaculaire au fil des années. Son adoption rapide des outils de montage Avid et d’autres outils de création de médias numériques souligne son engagement à former la prochaine génération de professionnels tels que journalistes, concepteurs d’effets visuels, monteurs, cadreurs, aiguilleurs et professionnels de l’audio – en utilisant les plus récentes solutions technologiques.

 

Évoluer au même rythme que la technologie

Afin de demeurer à la fine pointe technologique de la création de contenu numérique, le CÉGEP de Jonquière a demandé à CEV inc., un revendeur Avid d’élite de Montréal, de l’aider à améliorer son équipement et son infrastructure Avid, incluant les nouvelles télévisées, les studios audio et ceux de postproduction. Connu pour son haut niveau d’engagement avec les clients et son soutien technique par des techniciens Avid formés et certifiés, CEV travaille avec le CÉGEP depuis 15 ans pour mettre à niveau sa technologie tous les cinq ans.

Avec cette plus récente mise à niveau, le CÉGEP de Jonquière a fait un bond en avant, transformant son infrastructure de production en un campus Avid Media avant-gardiste. Présenté par Avid en avril 2017, Avid Media Campus est un nouveau programme qui offre aux écoles des options flexibles de licences et de déploiement leur permettant de mieux former leurs étudiants en utilisant les plus récentes solutions de production vidéo et audio et les flux de travail « workflow » de collaboration créatifs.

« La beauté de cette approche réside dans le fait que tout, y compris les studios et les ressources multimédias, est parfaitement intégré dans un « workflow » unifié et une expérience utilisateur collaborative », déclare Justin Meunier, Vice-président des ventes – Solutions broadcast, média numérique et TI, chez CEV inc. Le CÉGEP a déployé Avid Media Campus sur l’ensemble de son campus, y compris son studio principal de production et de diffusion, son studio de production audio et ses salles de nouvelles et de montage.

Un maximum de créativité

« Avid Media Campus nous permet de soutenir les écoles et les universités du monde entier pour aider à enseigner et encourager la prochaine génération de talents créatifs et de professionnels des médias », explique Tom Cordiner, vice-président principal des ventes mondiales d’Avid. « Le CÉGEP de Jonquière est un partenaire éducatif clé pour nous au Canada, nous aidant à former les étudiants qui façonneront le contenu livré par nos clients diffuseurs canadiens. »

Avid Media Campus est basé sur la plateforme Avid MediaCentral/Cloud UX, qui permet d’effectuer tous les aspects de la production multimédia de bout en bout. Les étudiants du CÉGEP de Jonquière peuvent donc travailler et collaborer les uns avec les autres en temps réel et partager des ressources médiatiques à partir de l’environnement unifié, de partout sur le réseau.

« Des salles de classe jusqu’aux studios, les enseignants et les étudiants peuvent maintenant travailler ensemble en temps réel pour créer un produit final, où qu’ils soient, sur n’importe quel appareil connecté », ajoute M. Meunier. « Cela donne aux étudiants une compréhension inestimable des outils de travail en temps réel qui relient de plus en plus les professionnels des médias, qu’ils travaillent localement ou à distance. »

 

Un partenaire Avid fiable

CEV est idéalement positionné pour soutenir les besoins technologiques de l’école, avec son équipe de techniciens certifiés et formés par Avid qui parlent couramment français. CEV propose également une large gamme de services de haut niveau couvrant les ventes, la conception de systèmes, l’ingénierie, l’installation, la formation et la maintenance.

Avec ses 24 années d’expérience en tant que revendeur et intégrateur d’élite Avid, CEV fournit un soutien technique sur place et à distance pour les systèmes Avid pilotés par logiciel, adaptés aux besoins spécifiques de chaque client. CEV se distingue également par son rôle de Centre officiel de réparation de surface de contrôle Avid pour tout le Canada.

Former les futurs professionnels de l’industrie

« Notre objectif est d’apprendre à nos étudiants à être des artisans professionnels, possédant les compétences nécessaires pour rendre des médias expressifs et attrayants et obtenir des emplois gratifiants dans le domaine des communications. » explique l’adjointe à la direction des études du CÉGEP de Jonquière, madame Hélène Roberge. La majorité des diplômés d’ATM obtiennent des emplois dans l’industrie, y compris des postes de premier ordre dans les stations de télévision du Canada.

« Pour le CÉGEP, le renouvellement permet d’assurer la continuité de la formation et la pérennité des produits existants, tout en offrant une transition simple et efficace tant au niveau pédagogique, qu’au niveau de l’assistance technique aux élèves et aux enseignants », ajoute Gilles Gauthier, chargé de projet à l’intégration des nouvelles technologies en ATM. « Nous avons choisi Avid parce que ses produits sont la norme de l’industrie, en particulier pour les solutions de production de salles de nouvelles. Nous faisons confiance à Avid pour fournir un environnement complet qui intègre de manière fiable tous les aspects de notre travail, y compris l’accès à distance, le stockage et la gestion des ressources. »

« Pour le CÉGEP, le renouvellement permet d’assurer la continuité de la formation et la pérennité des produits existants, tout en offrant une transition simple et efficace tant au niveau pédagogique, qu’au niveau de l’assistance technique aux élèves et aux enseignants », ajoute Gilles Gauthier, chargé de projet à l’intégration des nouvelles technologies en ATM. « Nous avons choisi Avid parce que ses produits sont la norme de l’industrie, en particulier pour les solutions de production de salles de nouvelles. Nous faisons confiance à Avid pour fournir un environnement complet qui intègre de manière fiable tous les aspects de notre travail, y compris l’accès à distance, le stockage et la gestion des ressources. »

Afin de familiariser ses étudiants avec des systèmes de pointe, le CÉGEP de Jonquière a choisi plusieurs produits Avid clés, dont Avid NEXIS, iNEWS, Interplay et Airspeed, qui sont maintenant intégrés à  l’ensemble des installations du pavillon d’ATM.

Avec Avid iNEWS, qui portera bientôt le nouveau nom MediaCentral | Newsroom Management – les futurs journalistes et techniciens apprennent à contrôler chaque aspect du traitement des nouvelles et des informations télévisées en utilisant une approche « centrée sur chaque reportage ». Ils peuvent créer, afficher et modifier des reportages en utilisant les contenus multimédias les plus récents et le contenu provenant de nombreuses sources, y compris les médias sociaux, puis diffuser leurs reportages sur plusieurs plateformes. Avec iNEWS, les journalistes peuvent travailler efficacement de n’importe où en utilisant simplement un appareil mobile ou un ordinateur portable.

Une partie importante du processus de collaboration créative implique la recherche de clips médiatiques appropriés et à les utiliser pour étoffer des reportages plus efficacement. Avid Interplay a le pouvoir de rendre des millions de clips facilement accessibles aux professionnels des médias, qu’ils travaillent localement ou à distance dans une entreprise de création unifiée.

Des systèmes « hardware » pilotés par les logiciels Avid Airspeed et Avid NEXIS sont également essentiels à cet environnement de traitement hautes performances, permettant l’acquisition et la diffusion de média en temps réel ainsi qu’un stockage intelligent et configurable, fournissant la bande passante nécessaire pour les travaux en 4K / UHD. Les étudiants du CÉGEP de Jonquière peuvent s’entraîner avec ces systèmes standards de l’industrie dans le cadre de leur formation de calibre mondial.

À la demande du CÉGEP de Jonquière, Adobe Creative Cloud a également été intégré à l’infrastructure Avid Media Campus. La mise à niveau complète a nécessité près d’une année de travail par CEV, depuis les phases de conception et de planification jusqu’à l’installation et les tests, tout en respectant le budget et les processus d’approbation de l’école.

Image de marque grâce au standard de l’industrie

Le porte-parole du CÉGEP de Jonquière, Gilles Gauthier, ajoute : « Avid Media Campus prépare bien nos étudiants dans les programmes en Art et technologie des médias au marché du travail. Lorsque nos diplômés décrochent leur premier emploi dans l’industrie, nous voulons qu’ils soient prêts à se lancer et à collaborer avec d’autres créateurs. Avec l’aide de CEV et d’Avid, nous sommes en mesure de former des techniciens, animateurs et journalistes à participer pleinement dans les environnements de production sur le marché du travail. »




Christophe Battaglia : au cœur de la production musicale avec Avid Pro Tools | S6

Du 4 pistes à cassettes au duo Avid S6 | Pro Tools HDX

A la fois réalisateur, compositeur et ingénieur du son, Christophe Battaglia aime à dire qu’il est né à Marseille dans le magasin de musique familial, une position privilégiée pour apprendre le piano, mais aussi la batterie, la guitare et la basse. Très tôt intéressé par l’enregistrement et la production, il commence sur un petit quatre pistes à cassettes et renouvelle régulièrement son outil de production au rythme des évolutions technologiques. Monté à Paris deux ans plus tôt, il se fait remarquer en 1998 avec la réalisation du tube Aller plus Haut de Tina Arena diffusé à 1 million d’exemplaire s. C’est à cette époque qu’il décide de s’équiper de son premier Pro Tools piloté par une Pro Control , une configuration avec laquelle il enregistrera l’album Simon Papa Tara de Yannick Noah, encore un énorme succès ! Anggun, Asa, Jean-Louis Aubert, Christophe Maé, Garou, Céline Dion, Kendji Girac, Jean-Jacques Goldman… Les collaborations fructueuses s’enchainent, les versions de Pro Tools se succèdent et la Pro Control laisse tour à tour la place à une Icon D-Command récemment remplacée par une Avid S6 M10 16 faders.

C’est dans son studio privé basé en proche banlieue parisienne et baigné par la lumière du jour que Christophe Battaglia nous reçoit : « En tant que réalisateur, ce studio est mon instrument de travail. Après avoir travaillé dans les principaux studios parisiens, j’ai essayé ici de reprendre le meilleur de chaque endroit. La disposition, les équipements, tout a été pesé et murement réfléchi. » La cabine de prise de son se trouve ainsi sur le côté droit du mixage et non pas en face derrière les écrans afin d’améliorer la communication mais aussi éviter le eye contact, ce regard direct qui peut parfois déranger certains chanteurs pendant les prises. De même, le traitement audio repose sur un équilibre savamment dosé entre une sélection d’Outboard analogique, trié sur le volet et enregistré à la prise, et un arsenal de plug-ins dont les réglages sont affinés durant le mixage. Pour faciliter l’exploitation, tous les préamplis, EQ et compresseurs ont été installés dans des rack mobiles montés sur roulette « de façon à pouvoir les déplacer afin de rester en face des écoutes pendant les réglages, et non pas au raz du sol ou au plafond comme dans certains studios… »

Retrouver le feeling d’une console

Ce souci du détail, cette exigence sur la sélection de l’outil adapté à ses besoins et sa méthode de travail, on le retrouve chez Christophe Battaglia dans le choix de la S6 qui succède ici à une Icon D-Command 8 faders : « Il me fallait plus de faders, plus de contrôles pour retrouver le feeling d’une console. D’un autre côté, comme je travaille seul sans assistant, Pro Tools est incontournable dans les conditions de production actuelles. Un jour, j’ai fait six recalls sur six projets différents. Une autre fois, j’ai passé en revue 24 titres dans la journée ! Cette souplesse est impossible à obtenir avec une console analogique, car elle n’est pas « recallable » aussi rapidement que la S6 avec Pro Tools . Ensuite, la S6 me permet de disposer de 16 faders dans  un environnement compact quasiment de même largeur que mon ancienne D-Command  8 faders, ce qui me permet de travailler sans quitter la zone de cohérence stéréo  (« sweet spot »).

La console S6 correspond parfaitement à ma manière actuelle de mixer qui est centrée sur les VCA. Lorsque j’ai besoin d’atteindre une piste appartenant à un groupe de VCA, pas besoin de regarder l’écran, j’utilise la touche Attention de la piste VCA Master (la S6 étant configurée en mode Automatic Spill of Attentioned VCA) qui étend les pistes associées sur la console. J’appuie ensuite sur la touche Control et je sélectionne la piste choisie pour la faire apparaître automatiquement en haut de la fenêtre d’édition de Pro Tools. Et quand tu as 250 pistes comme c’est le cas ici (une Session d’un film pour Christophe Maé servant d’introduction aux prochains concerts), c’est très appréciable de retrouver la bonne piste sans avoir à aller à la pêche avec l’écran et la souris ! »

Les départs effets sous la main

Autre attrait de la S6  pour Christophe Battaglia, le concept modulaire qui simplifie la maintenance mais permet aussi un agencement sur mesure : « Comme je me sers souvent des départs effets, j’ai inversé les modules Knob et Process. Par rapport à ma D-Command, j’ai maintenant sous la main non plus deux, mais quatre encodeurs rotatifs que j’ai placés juste au dessus des faders, et pour les 4 départs effets suivants, il me suffit d’appuyer sur la touche Page Right , ou sur la touche EXP qui étend tous les départs Aux sur la totalité du module knob, m’offrant un accès direct à ces derniers, ce qui est très pratique. Je peux aussi piloter l’EQ avec les encodeurs  rotatifs, mais je préfère généralement le faire depuis la section Master via ses huit encodeurs… »

Des améliorations qui changent la vie au quotidien

Parmi les derniers projets effectués par Christophe Battaglia avec son Avid S6 figurent quelques mixages pour des labels et des artistes indépendants mais c’est surtout sa collaboration avec Christophe Maé qui l’a accaparé ces six derniers mois avec la production de l’album L’attrape Rêve, le remix d’une quinzaine d’émission de TV ou radio auxquelles le chanteur à participé, sans oublier l’illustration complète comprenant musique (co-composée avec le guitariste Bruno Dandrimont) et Sound-Design d’un film de 7 min 30 qui sera projeté en introduction de tous les prochains concerts.

Autant d’expériences qui permettent de dresser un premier bilan : « Par rapport à mon ancienne D-Command, la qualité des contrôles n’a rien à voir. C’est un peu comme passer de la HD à la 4K. Les faders sont plus doux, plus souples et plus réactifs. Les commandes de transports se montrent très agréables à l’usage ainsi que le jog que j’utilise d’ailleurs beaucoup pour le zoom et le déplacement dans ma session. D’une manière générale, j’apprécie également la qualité du retour visuel que me procure la S6 avec son écran tactile, ses afficheurs dont la netteté permet de bien mieux voir le nom des pistes, ou encore les 48 Soft Keys que j’ai personnalisées pour accéder  à mes fonctions favorites : Quantize, Copy, Paste, Undo, Export, Trim, Select, c’est super pratique ! Ça peut paraître du détail, mais quand je travaille longtemps sur un projet, cet ensemble de choses change la vie au quotidien. Avec la S6, je peux aller beaucoup plus loin et beaucoup plus vite qu’auparavant ».




Les experts Avid Technology en force sur le SATIS 2017

Avid Technology était présent au salon Satis (Salon des Technologies des Images et du Son), les 8 et 9 novembre 2017, docks de Paris – La Plaine Saint Denis, par le biais de ses partenaires-revendeurs et des conférences animées par ses experts. Jean Gabriel Grandouiller, Spécialiste Produit, intervenait lors de la table ronde « le télétravail en postproduction son ». Il expliquait les différentes manières de travailler en mode collaboratif avec Avid Pro Tools :

  • Le monteur partage son travail Pro Tools via un stockage en ligne, type Dropbox ou Amazon Drive, lorsque le réalisateur n’est pas présent dans la même pièce. Il dispose d’outils de synchronisation automatique pour la mise à jour des dernières modifications.
  • Utilisation de Pro Tools avec des outils tiers comme le logiciel Source-Connect, en remplacement des liaisons ISDN, pour l’enregistrement et le monitoring audio à distance. Se pose le problème de la sécurisation de ce type de stockage et des risques de piratage.
  • Avid a intégré, depuis la version 12 de Pro Tools, les fonctionnalités Avid Cloud Collaboration. Plusieurs utilisateurs Pro Tools sont connectés entre eux via un projet unique, comme s’ils étaient tous présents dans le même studio. Chacun va décider de ce qu’il veut partager avec l’autre, de ce qu’il envoie et récupère, avec des métadonnées qui indiquent qui fait quoi… Pro Tools Cloud Collaboration apporte de l’intelligence aux sessions de travail sur un projet partagé.

Dave Tyler, Audio Application Specialist Manager Avid, enchaînait avec une présentation sur « l’Audio immersif avec Pro Tools ». Il détaillait les avantages d’utiliser la dernière version de Pro Tools dans les workflows de mixage Dolby Atmos pour la création sonore destinée aux cinémas et aux foyers équipés : support des stems audio Atmos 7.1.2, panoramique d’objet natif, automation avancée, support du format ADM BWAV, downmix vers Dolby 7.1, 5.1… Le but d’un tel mixage étant d’offrir une expérience sonore des plus immersives. Dave Tyler dressait un historique du son ambisonique et binaural et des nouvelles possibilités de travail dans Pro Tools | HD v. 12.8.2. Il abordait la manière de créer des séquences sonores VR/360° grâce à l’intégration des plugins Facebook 360 Spatial Workstation dans Pro Tools | HD. Mais également avec la gamme d’outils AudioEase 360, NoiseMakers et le plugin Nugen Halo Upmix.

Pour AVID : Dave Taylor, Spécialiste des applications audio EMEA; Jacques Di Giovanni, Manager Audio Pro EMEA Sud, Jean-Gabriel Grandouiller, Pro Audio Sales AVID. Le distributeur Paul-Henri Wagner de la société 44.1

George Lucas et Avid Technology

Les principaux représentants des éditeurs de software d’editing étaient présents à la conférence « logiciels de montage : le point avec le témoignage de monteurs ». Jean-Philippe Aguer, formateur Avid Technology, chef monteur-truquiste mais aussi réalisateur et étalonneur, revenait sur l’origine de cette technologie. « La paternité des systèmes de montage sur base informatique revient à George Lucas, parce qu’il était limité dans la possibilité de monter ses rushes. Au milieu des années 80, il créé la société Droïd Works pour développer un système de montage vidéo (EditDroïd) et audio (SoundDroïd) avec stockage des médias sur laser disc. » Entre 1983 et 1986, seulement 24 systèmes de montage EditDroïd voient le jour. Quelque temps plus tard, Avid innove avec un système sur Macintosh qui révolutionne la façon de penser le montage en introduisant les disques durs, à l’époque 200Mo ! « En voyant le produit, Lucas a su que c’était l’avenir ; il a revendu à Avid les brevets de ses logiciels et pris une participation dans la société. » Au fil des années, Media Composer s’est enrichi de nombreuses fonctionnalités.

A l'écran, Jean-Philippe Aguer, réalisateur, monteur et spécialiste solutions AVID lors de la conférence sur les logiciels de montage au Satis 2017

« Aujourd’hui Avid, c’est la possibilité de disposer d’une plateforme de création multimédia aussi bien pour un vidéaste indépendant, qu’une chaine de télévision ou un post-producteur », explique Jean-Philippe Aguer. « C’est toute la méthodologie de travail développée par Avid depuis 25 ans, de l’acquisition des images jusqu’à la diffusion ; avec des améliorations constantes de ses logiciels afin de fluidifier le workflow dans un environnement Avid mais aussi avec les systèmes tiers. » L’idée étant de proposer de nombreuses fonctionnalités quelque soit le public visé mais en respectant les spécificités métiers et le type d’utilisateur. Le travail à distance est au cœur de la réflexion de Avid qui a développé la plateforme MediaCentral  permettant notamment de travailler ses médias à distance dans le cloud, depuis un bureau, un ordinateur portable voire une tablette.

Solutions Avid Pro Audio en démonstration

Le distributeur 44.1 présentait sur son stand la console Avid VENUE | S6 L, modèle pensé avant tout pour le live, mais également pour certaines applications en installation fixe, en plateau télévisé. Egalement en démonstration sur le stand de 44.1, la surface de contrôle de studio Pro Tools | Avid S6, Pro Tools | HD v.12.8.2 pour la postproduction, le mixage audio 3D immersif à l’image, la musique…

La console de mixage Avid Pro Tools | S6 sur le stand de 44.1 durant le Satis 2017




KTO, le choix de la modernité avec AVID

La chaîne KTO, par bien de nombreux points, est une chaîne différente. Un budget de fonctionnement très raisonnable l’a obligée à trouver des solutions originales. De la contrainte naît la créativité. La chaîne, qui occupe de nouveaux locaux depuis un peu moins d’un an, a profité de ce déménagement pour procéder à une refonte complète de son infrastructure et de ses workflows. La chaîne a opté pour une solution complète Avid déployée par VIDELIO-Cap’Ciné. Désormais KTO est « full » HD dématérialisé.

Le groupe VIDELIO a su mettre au service de KTO deux de ses meilleurs atouts, avec VIDELIO-Media en maîtrise d’œuvre du projet global et pour l’intégration des nodaux, de la régie et du plateau et VIDELIO-Cap’Ciné pour son expertise des workflows de postproduction, en particulier dans les environnements Avid.

En tout, 25 stations de travail Avid Media Composer fixes et huit portables sont accessibles aux JRI et monteurs de KTO

La chaîne KTO fait partie du petit cercle des chaînes thématiques nées du big bang audiovisuel au début des années 2000 et, à la différence de bien d’autres, est toujours « on-air ». Autre particularité, KTO est une chaîne associative qui emploie 70 salariés, dont 58 à temps plein, auxquels s’ajoutent des contrats de professionnalisation. La chaîne produit massivement des programmes, environ 5 h 30 de production fraîche chaque jour. Quelle chaîne thématique est capable de produire cette volumétrie ?

Philippine de Saint Pierre, directrice générale de KTO. Photo Michel Richard.

De plus, KTO est une chaîne qui a compris et intégré le fait que la technologie est une alliée pour produire mieux, plus vite et moins cher, comme le souligne Philippine de Saint Pierre, directrice générale de KTO : « Notre budget de fonctionnement est très modeste, environ 9 millions d’euros par an. Cela nous oblige à être astucieux, économes et à faire des choix technologiques pérennes. Nous devons être agiles en termes d’innovation, et justement ces innovations permettent de faire des réductions de coûts ». Pour disposer de technologies à moindre coût, la chaîne n’hésite pas à faire partie de programmes de Beta Test, ce qui lui permet d’utiliser des équipements professionnels en phase de lancement. « Il s’agit d’occuper la place avant nos confrères et de disposer ainsi de solutions innovantes avant tout le monde », insiste avec malice Philippine de Saint Pierre.

La régie de production de la chaine KTO

La chaîne KTO est également dans une logique de diffusion multi-screen, pour être présente au plus près de ses téléspectateurs fidèles en France et à l’étranger. La chaîne est diffusée en HD sur les boxes et le câble. « Tous les moyens de production sont en HD, ce qui permet d’avoir une image finale de meilleure qualité, même down-convertie en SD. La diffusion en streaming représente une part importante dans la distribution à l’étranger, notamment en Afrique », poursuit Philippine de Saint Pierre.

Nouveaux équipements, nouvelles méthodes de production

KTO est dans une logique de pérennité maximum, elle doit garder ses équipements le plus longtemps possible, bien au-delà de l’amortissement des machines et logiciels. Avant cette bascule vers Avid, KTO était sur un workflow linéaire (cassette et montage non linéaire sur Final Cut Pro). « Nous ne pouvions plus travailler avec ce workflow ; d’une part la solution Final Cut Pro n’évoluait pas dans les directions dont nous avions besoin et d’autre part la postproduction se composait d’îlots séparés qui ne communiquaient pas les uns avec les autres. Nous perdions du temps, et nous n’étions pas à l’abri d’erreurs humaines. La solution Final Cut Pro nous avait séduits à l’époque (plus de 10 ans) car elle était plus facile à appréhender pour les monteurs, et avait une dimension multi-média. Aujourd’hui, nous sommes dans une logique de workflow intégré. »

Le serveur de diffusion AVID I Airspeed 5500 dans le nodal de KTO

Le choix de la solution Avid s’est faite en collaboration étroite avec VIDELIO-Media et VIDELIO-Cap’Ciné. « Il fallait arbitrer des choix idéologiques entre deux éditeurs de solutions de montage (NDLR : Avid et Adobe). Nous avons préparé plusieurs séquences et nous avons donné la possibilité aux utilisateurs – monteurs, journalistes – d’essayer les deux environnements et de faire un retour objectif sur leur choix. Il était important d’avoir l’adhésion du plus grand nombre. Au final, cela a pris deux ans, entre le moment où nous avons décidé de remettre à jour nos équipements jusqu’à l’installation. Cela peut paraître long, mais en fait nous avons pu affiner notre projet. »

Les journalistes et monteurs travaillent leur programme dans des régies séparées de la salle de rédaction pour une meilleure concentration

KTO ne peut se permettre de changer ses équipements tous les cinq ans, d’où la nécessité de ne pas se tromper sur ses choix et sur ses investissements. « Nous avons choisi une solution évolutive qui nous permettra de rajouter des briques de fonctionnalités au fur et à mesure. VIDELIO est un partenaire privilégié qui nous aide beaucoup sur ces évolutions. Nos techniciens sont bons dans leur spécialité, mais n’ont pas une vision forcément transverse comme VIDELIO. Nos contraintes budgétaires ne nous laissent pas le droit à l’erreur ; les équipes de VIDELIO en sont conscientes et nous accompagnent avec bienveillance, avec un regard extérieur et des compétences », insiste Philippine de Saint Pierre.

Les locaux de la chaine KTO à Malakoff

La difficulté du déploiement est qu’il devait se faire de manière très rapide sans interruption des programmes. La nouvelle installation technique a coïncidé avec le déménagement de la chaîne. KTO occupe une ancienne usine à Malakoff en banlieue parisienne ; le bâtiment a été acheté en janvier 2015, l’implantation s’est faite en juillet avec réinstallation sommaire du workflow de production. Le projet du nouveau workflow Avid a été finalisé durant la saison 2015-2016 et déployé à l’été 2016. La bascule sur les nouveaux moyens de production s’est opérée le 23 août, donc dans des délais très serrés. Le bâtiment est lumineux avec de nombreuses verrières dans cette ancienne usine entièrement réhabilitée. Le site ferait pâlir d’envie de nombreuses chaînes de télévision. Il est très fonctionnel, ergonomique. Il occupe un peu moins de 2 000 mètres carrés. Toutes les parties verticales sont regroupées sous forme d’un silo sur plusieurs étages. Les nodaux et régies sont ainsi les uns au-dessus des autres, ce qui permet de faire des économies de câbles.

Les plateaux, la régie de production, la régie finale et le nodal technique se trouvent au sous-sol. Le studio de prise de vue est entièrement sur fond vert avec quatre caméras automatisées ; il occupe une surface de 160 mètres carrés. « Nous avons été l’un des premiers plateaux équipés en studio virtuel qui nous permet de changer de décor rapidement. Particularité de la chaîne, nous avons un directeur de la photographie permanent. Tous les fonds sont en incrustation ; seul le sol est réel ». KTO, outre ses différentes émissions, fait quatre directs par jour. La régie de diffusion possède des liaisons permanentes avec des lieux emblématiques comme Lourdes et Notre-Dame de Paris. Pour des raisons économiques, ce sont des liaisons IP. La rédaction occupe une partie du bâtiment (RDC), elle comprend quatre stations de montage pour faire du dérushage, du nettoyage et de la validation de sujets.

Le système de stockage partagé ISIS 5500 est la solution idéale pour les entreprise de petite et moyenne taille.

En changeant d’équipement, la chaîne est passée du format DV25 au XDCAM HD 50, un sacré saut qualitatif. KTO produit entre 35 et 40 heures de programmes frais chaque semaine, ce qui fait en moyenne entre 50 et 100 sujets différents par semaine. Le service marketing antenne fabrique de nombreuses bandes-annonces, auto-promos, génériques. Les éléments d’habillage sont générés sur Adobe After Effects. Le nouveau workflow permet d’être trois fois plus rapide par rapport au workflow précédent.

“ Le nouveau workflow AVID permet d’être trois fois plus rapide par rapport au workflow précédent.”

– KTO Télévision

Nouveau Workflow

KTO s’est délestée d’un workflow de production à bout de souffle, de plus 10 ans sans interopérabilité ni partage de fichiers. KTO avait déjà un ISIS 5500 de 64 To acheté en 2015 et sur lequel elle faisait fonctionner les Final Cut, mais n’exploitait pas pleinement l’ensemble des fonctions de montage. À l’été 2016 , l’ISIS a été upgradé en ISIS 5500 de 2 x 64 To. Désormais le workflow comprend 25 stations de travail Avid Media Composer fixes et huit portables. Les JRI ne montent pas dans la salle de rédaction : « Nous ne sommes pas une chaîne de news. Les sujets que montent les JRI peuvent prendre un à trois jours. Il leur faut du confort, du recul par rapport aux sujets qu’ils montent ».

Le mixage son est sur ProTools, et là encore l’ergonomie est astucieuse avec deux cabines de speak de part et d’autre de la régie de mixage pour être efficace et performant. La diffusion se fait avec Avid AirSpeed | 5500 Mpeg-2 HD 4 Channel. La gestion des médias est faite via un système Avid Interplay | Production composé d’un Interplay Engine, d’un Media Indexer, d’un Lookup Server et d’un Interplay Transfer Server. VIDELIO-Cap’Ciné a également fourni 30 x licences Avid Media Central UX. De plus, VIDELIO-Cap’Ciné a fourni un Telestream Vantage Pro Connect avec option Avid Advanced, sur serveur Lightspeed.

KTO utilise Louise de ProConsultant Informatique (PCI), un BMS (Business Management System) qui permet la gestion complète des contenus, médias et flux associés, qu’ils soient destinés à la diffusion linéaire traditionnelle ou aux plates-formes non linéaires (replay, VOD sur tout type de plate-forme).

 

Les grandes étapes technologiques :

1999 / Lancement de la chaîne avec décor virtuel (Hybrid MC)

2006 / Diffusion de contenus en streaming

2007 / Passage d’Avid à Apple Final Cut Pro

2016 / Workflow Avid – Changement de technologie d’archivage avec Odrive d’Active Circle




Geny Courses : Des médias partagés sur Avid NEXIS | PRO

Turf Editions est un groupe de presse hippique (Paris-Turf, Tiercé magazine…) qui vient de fêter ses 70 ans. La reprise début 2015 de la société Geny Infos, qui produit notamment des émissions en plateau et des reportages pour Internet avec Geny Courses, a permis de toucher une audience encore plus large auprès des parieurs et des professionnels du monde hippique.

Cedric van der Gucht, Responsable Productions Audiovisuelles, Groupe Paris Turf

Les accords commerciaux de Geny Courses l’autorisent à réceptionner les images des différents hippodromes en France et dans le monde. Elle les diffuse en direct sur Internet (il est possible de parier sur le site avant les courses) avec un habillage graphique qui lui est propre, et des journalistes en plateau qui commentent les différentes épreuves. Un service audiotel permet également de suivre la course par téléphone. Le rythme est soutenu puisque tous les quarts d’heure une nouvelle compétition est proposée en direct sur le web.

La régie de production permet de réaliser les programmes en plateau en direct durant les nombreuses courses de chevaux

Un dispositif technique tout neuf

Fin 2015, Geny Courses quitte Boulogne-Billancourt pour rejoindre le site de Paris Turf à Aubervilliers. Le nouveau dispositif technique est entièrement conçu et intégré par DID Technology. Il comprend un plateau Tv et une régie vidéo d’une surface de 40m2, un nodal et une grande salle de rédaction. Geny Course a été un des tout premiers clients en 2015 à investir dans un Avid NEXIS | PRO.

La société s’est appuyée sur DID Technology pour la mise en place de ses moyens de production. « Tout notre contenu est accessible via des partitions sécurisées sur le serveur Avid NEXIS | PRO qui permet de faire du partage de fichiers entre différentes machines, en production et en post-production », explique Cedric van der Gucht, Responsable Productions Audiovisuelles, Groupe Paris Turf. La société utilise des stations FCP pour le montage de ses reportages. « Au début, j’étais un peu inquiet pour la compatibilité du stockage Avid NEXIS | PRO, mais tout s’est bien passé ; c’est un très bon point pour Avid ! ».

Conseillée par DID Technology, Geny Courses a été une des premières sociétés à investir dans Avid NEXIS | PRO

Une interface ergonomique

DID Technology a proposé à Geny Courses de passer sur Avid NEXIS | PRO avec une capacité de stockage de 16 To en remplacement des anciens serveurs devenus obsolètes. « Leurs équipes nous ont apporté un réel suivi dans la création du studio, du workflow, et de l’infrastructure… Je leur ai fait confiance et n’ai jamais eu de panne en 2 ans d’utilisation. C’est une configuration que je conseillerais aux sociétés de production qui cherchent fiabilité et facilité d’utilisation. » Ce choix est également lié au support technique très réactif de DID Technology et de son partenariat privilégié avec Avid.

“ Le workflow Avid NEXIS | PRO améliore la connectivité entre toutes nos machines, pour une plus grande simplicité et rapidité dans nos actions ! ”

—Cedric van der Gucht

En plus des émissions en direct diffusées sur Internet, Geny Courses produit des reportages sur les événements qui entourent le monde hippique.

A propos de l’ergonomie du dispositif : « l’interface Avid NEXIS | PRO, qui permet d’allouer les capacités de stockage aux stations de travail, est extrêmement conviviale et facile à manipuler. Pas besoin d’être un administrateur réseau pour la paramétrer » se réjouit Cedric van der GuchtAvid NEXIS | PRO répond parfaitement à nos attentes. Au quotidien, je dirais que le workflow Avid améliore la connectivité entre toutes nos machines, pour une plus grande simplicité et rapidité dans nos actions ! »




Avid Nexis Pro plébiscité par Activ’Company sur le salon Eurosatory

À l’occasion de la 25ème édition du salon international Eurosatory à Villepinte (93420, Seine-Saint-Denis) consacré à la défense et à la sécurité, l’agence de communication Activ’Company spécialisée dans le marketing et la communication opérationnelle a confié à Did Technology et à ses équipes le soin de mettre en place tout un dispositif de postproduction au sein du salon. L’idée était de retrouver le même confort de travail et la même productivité qu’en étant dans ses propres locaux à Paris.

Les équipes d'Activ'Company présentes au salon Eurosatory pouvaient compter sur Avid pour produire leurs sujets

Grâce à son parc de location, DID Technology a installé 4 stations de montage sur base Mac Pro 2013 avec le tout nouveau système de stockage intelligent Avid NEXIS | PRO. Activ’Company a ainsi pu produire en toute sérénité l’intégralité des contenus vidéos du salon avec de nombreux interviews tournés sur une base Sony XDCAM HD.

L’agence de communication a mis en place ServiceMedia.tv, une plateforme de téléchargement de vidéos HD destinée exclusivement aux journalistes. Les équipes de tournage d’Activ’Company ont réalisé pendant 5 jours de nombreuses images et interviews, favorisant ainsi la couverture médiatique d’Eurosatory 2016.

DID Technology s’est chargé de la livraison et de l’installation complète des équipements dans l’espace presse du parc des expositions de Villepinte. Les équipes d’Activ’Company ont ainsi pu travailler dans d’excellentes conditions comme à « la maison ».

Avid NEXIS | PRO était au coeur de la cellule de production aménagée par DID Technology sur le salon Eurosatory

Le tout nouveau stockage Avid NEXIS | PRO a offert une grande réactivité et une vitesse de fabrication des sujets très importantes. L’objectif pour les équipes d’Activ’Company était de tourner des reportages sur les très nombreux stands du salon et de publier le plus rapidement possible les contenus sur les différents canaux de diffusion. Le travail collaboratif ainsi que les performances importantes du stockage Avid ont bluffé les monteurs qui n’ont pas vu la différence entre un stockage local performant et la connexion sur Avid NEXIS | PRO en double attachement Giga Ethernet.

Avid NEXIS | PRO, le système de stockage Avid permet d'accélérer la production des contenus audiovisuels

L’un des aspects important à gérer pour Activ’Company était le bruit que peut produire ce type d’équipement. Le NEXIS | PRO est d’un silence incroyable, Avid a beaucoup travaillé sur cet aspect permettant ainsi de placer un stockage centralisé dans des sociétés qui n’ont pas de salles techniques spécifiques.




Atlantis Télévision : une greffe de cœur réussie

Partenaire de la première heure, VIDELIO-Cap’Ciné a participé à la croissance d’Atlantis Télévision, devenue aujourd’hui une des plus grosses sociétés de postproduction au monde.

Arrimé sur le Quai du Point du Jour à Boulogne-Billancourt, le vaisseau amiral compte pas moins de 400 salles de montage réparties sur 7 étages.

Installé à Boulogne-Billancourt, Atlantis Television est un des plus importants post-producteurs européens.

En juin 2016 Atlantis demande à VIDELIO-Cap’Ciné de réaliser un audit afin de consolider l’infrastructure réseau du bâtiment. Le défi est de taille, les volumes sont considérables : 7 étages, 15 serveurs Avid de stockage partagé pour 40 châssis, 35 switches et 400 clients auxquels s’ajoutent 3 sites distants avec chacun son stockage Avid et ses clients Avid Media Composer.

Atlantis Television compte pas moins de 400 salles de montage Avid réparties sur 7 étages.

L’objectif est de permettre à n’importe quelle station de montage d’accéder à n’importe quel serveur de stockage sans avoir à modifier le câblage ou la configuration.

Il fallait aussi à l’inverse être en mesure de cloisonner certains serveurs pour des raisons de confidentialité.

L'un des défis constistait à déployer l’infrastructure sans aucun arrêt des productions.

Fort de ses expériences passées VIDELIO-Cap’Ciné a mis en place une solution alliant performance et sécurité en respectant l’enveloppe budgétaire.

Un cœur de réseau constitué d’un stack de 3 switches 48 ports 10gigE et 6 ports 40gigE chacun, sur lesquels viennent se connecter les 40 châssis et les 35 switches départementaux dispersés dans le bâtiment et les sites externes.

Un cœur de réseau constitué d’un stack de 3 switches 48 ports 10gigE et 6 ports 40gigE chacun.

L’autre challenge était de déployer l’infrastructure sans aucun arrêt de production, avec une montée en charge progressive de septembre à décembre 2016.

Cette configuration s’inscrit dans une perspective d’évolution, déjà prête à recevoir les nouveaux serveurs de stockage Avid Software Defined Storage, en particulier Avid NEXIS|E5, serveur de haute densité, équipé de ports 40gigE déjà présents sur les switches.

Avid Media Composer est au coeur des outils de création chez Atlantis Television.

Léonard Warzocha, directeur technique, et son adjoint Boris Berson nous confiaient : « Avec l’arrivée du cœur de réseau nous avons pu rationaliser la gestion de tous nos sites, cela nous permet de gagner en temps et flexibilité tout en garantissant à nos clients une infrastructure solide et avant-gardiste. » VIDELIO-Cap’Ciné est fier d’avoir mis sur pied cette configuration innovante pour une des plus grosses concentrations de serveurs et stations Avid au monde.




H2O Productions accroît ses capacités de production avec Avid

La société de production H2O a fait appel à la société DID Technology pour mettre en place un workflow basé sur des capacités de stockage Avid ISIS | 5500 reposant sur deux châssis de 32 To permettant d’augmenter la bande passante pour faire face aux montées en charges de travail.

Des émissions quotidiennes comme « Touche pas à mon poste -TPMP », « Touche pas à mon sport » sur C8 ; « La grosse émission » pour la chaîne Comédie ; ainsi que tous les Best of et tous les primes de TPMP et quelques émissions spéciales au cours de l’année sont post-produites dans les locaux d’H20 Productions à Boulogne-Billancourt.

Entretien avec Benoît Degornet, responsable de post-production jusqu’à l’été dernier et avec Cédric Fritz, son successeur, chez H2O Productions.

Benoît Degornet, responsable de post-production chez H2O Productions, a supervisé l'installation des équipements vidéo dans la société

Quel type de matériel avez-vous mis en place chez H2O et quels étaient les besoins pour vos principales émissions TV ?

Benoît Degornet : Nous disposons de huit salles de montage qui sont connectées à un stockage partagé Avid ISIS | 5500 de 32 To avec un châssis d’extension de 32 To. Nous avons également deux stations graphiques sur Mac avec After Effect connectées à l’ISIS et un poste assistant dédié à la gestion des exports et des ingest de tous les différents médias à livrer. DID nous a installé un MAM CatDV qui est le coeur du dispositif et un système d’archive PresSTORE avec une librairie Scalar I40 LTO Quantum. CatDV est la base de données qui gère tout le système.

 

Vous utilisez un stockage partagé AVID ISIS avec des stations de montage d’un autre fabricant ; est-ce que la configuration est stable ?

Benoît Degornet : Absolument je l’ai même déjà conseillé à d’autres. En un an d’activité avec les 2 châssis Avid ISIS | 5500 je n’ai pas eu un seul problème. Compte tenu de l’urgence dans laquelle est réalisée notre émission et la diffusion qui doit se faire très rapidement, nous sommes confrontés à des délais très très courts. Nous avons besoin d’un outil performant et Avid ISIS | 5500 est d’un grand secours.

H2O Productions est installé à Boulogne-Billancourt, à proximité des grands diffuseurs de l'audiovisuel

Quelle quantité de média archivez-vous par semaine et sur quels supports?

Benoît Degornet : On archive un Téra par semaine soit 40 To depuis un an. En fait, on archive 80 To car on a fait le choix de faire une double copie. Il ne faut pas perdre de vue que c’est le patrimoine de la société qui est en jeu.

H2O Productions utilise le stockage partagé Avid ISIS avec deux modules de 32 To pour davantage de bande passante disponible.

Diriez-vous aujourd’hui que la solution est fonctionnelle ? Êtes-vous satisfait de l’installation réalisée par DID ?

Benoît Degornet : Absolument la solution est parfaitement fonctionnelle et on gagne un temps énorme. Il ne faut pas oublier qu’au niveau du catalogage et de l’indexation de nos fichiers nous partions de zéro ; tout était sur des disques externes que l’on déplaçait de droite à gauche avec de simples documents Excel pour la recherche des plans… C’est ce document Excel qui nous permettait de savoir ce que les disques durs contenaient. Autant dire que lorsque nous recherchions quelque chose c’était de l’archéologie ; désormais nous avons un outil qui nous permet d’accéder à toutes les images de manière parfaitement fluide et instantanée.

Cédric Fritz, le nouveau responsable de la post-production de H2O Productions

Cédric Fritz, depuis mi-août, vous êtes le nouveau responsable de post-production de H2O Productions, pouvez-vous vous présenter ?

Cédric Fritz : J’ai travaillé pendant six ans sur des émissions de flux notamment celle de Laurent Ruquier en tant que chargé de la post-production. Je n’avais pas la responsabilité officielle de la post-production mais j’ai appris énormément de choses. Ensuite j’ai été chargé de la post-production pendant 3 ans pour le producteur La Grosse Équipe. Avec énormément de télé-réalité : « Les anges de la réalité », « Allô Nabilla », « Friends trip », « Hollywood girls » et ses déclinaisons. Notre infrastructure comprenait 15 salles de montage essentiellement sur Final Cut. Nous sommes ensuite passé sur Avid Media Composer afin de pouvoir gérer davantage de rushes car la télé-réalité nécessite de travailler sur des volumes d’image très importants.

Je m’occupais de l’aspect technique et de la gestion des salles de montage. Depuis le mois d’août chez H2O, j’ai la responsabilité de la post-production. Me voilà prêt pour de nouvelles aventures !

 

Entretien réalisé en juin 2016 par Jean-Michel Bouvet (fondateur associé et directeur général de DID Technology)




France 3 Corse ViaStella, chaîne du XXIe siècle

France 3 Corse ViaStella, c’est près de 5 000 heures de programmes par an, de l’information toute la journée, des magazines, des émissions politiques, médicales, littéraires, du cinéma, des documentaires, de la musique… Une chaîne de proximité pour tous les publics, tous les horizons… Une chaîne de plein exercice qui est diffusée par divers vecteurs TNT, SAT, ADSL et donc visible sur tout le territoire français.

Pour donner vie à cette ambition, la chaîne s’est dotée d’une infrastructure technique lui permettant d’optimiser la production et la diffusion de ses programmes, notamment en collaborant avec CTM Solutions et Avid France.

La chaîne France 3 Corse Via Stella a emménagé en 2014 dans un bâtiment moderne et écologique.

La chaîne France 3 Corse ViaStella est un peu à part dans le paysage audiovisuel ; elle émet ses programmes en français et en corse, produit ou achète des programmes pour ses émissions quotidiennes et bénéficie d’un outil technique à la pointe de ce qui peut se faire aujourd’hui. La chaîne s’est notamment tournée vers l’intégrateur CTM Solutions et les solutions Avid MediaCentral | UX et Avid Interplay Cloud pour mettre en place une newsroom puissante facilitant le travail collaboratif entre les deux sites corses d’Ajaccio et de Bastia.

France 3 Corse ViaStella est un peu à part dans l’ensemble des centres France 3, avec des choix techniques propres, en partie, à la chaîne.
L’idée est de créer un centre « virtuel » corse qui relie de manière transparente Ajaccio et Bastia. En résumé, deux sites de production n’en faisant qu’un.

La régie de diffusion de France 3 Corse émet un canal France 3 Région et un canal pour la chaîne ViaStella (diffusion 22/24 h).

Un partenariat de longue date avec Avid :
France 3 Corse est un utilisateur de longue date des solutions Avid. En 1993, la chaîne avait déjà une station Media Composer utilisée pour les montages de magazines. (Mac quadra/Nubus, résolution AVR75). 2002 est une étape importante, qui voit l’arrivée du premier système de postproduction en stockage partagé Avid Unity incluant quatre Media Composer et un Pro Tools. L’objectif était déjà de rendre possible le travail collaboratif et le partage des médias. « Pour atteindre ce but, nous nous sommes appuyés sur l’expertise et le sérieux de CTM Solutions qui nous a fourni la solution, l’intégration, la formation spécifique workflow, le transfert de compétences techniques et le support applicatif et technique. Nous avons veillé à ce que nos personnels soient correctement formés ; ainsi, plusieurs techniciens ont obtenu les qualifications Avid 400 & 402. » indique François Stefanaggi, chef de centre de France 3 Corse ViaStella.

NewsCutter Nitris DX l'outil idéal pour la production rapide de séquences d'actualités de grande qualité.

En 2014, à l’occasion du déménagement sur le nouveau site de la rue Touranjon, la chaîne franchit un nouveau palier avec un nouvel objectif : tendre vers un centre virtuel corse dans lequel les utilisateurs (Ajaccio et Bastia) auraient accès aux assets, avec la possibilité d’agir sur eux.
Il était nécessaire d’unifier les technologies de montage et de se doter d’une couche d’intelligence de type asset management Avid Interplay.
De plus, il fallait que le « readiness » soit garanti face au mode de consommation des médias en devenir.
L’interfaçage avec les systèmes tiers était également très important. « Donc le choix de la technologie Avid, interfaçable par ses webservices, s’est imposé et CTM Solutions a remporté le marché de l’intégration grâce à sa maîtrise de l’outil, sa capacité à nous accompagner dans la construction des workflows intelligents et parfois complexes, mais aussi pour leur réactivité au quotidien.
Nous avons pu mettre à l’antenne le système en temps voulu (le 12.11.2014) ; CTM Solutions nous a également fourni de la formation spécifique workflow et un support de qualité. »

L'interface Avid Interplay Central permet d'étendre l'environnement de production de médias aux appareils mobiles et basés Web

Partenariats et synergies entre les équipes :
La réussite du projet a été possible grâce aux synergies qui ont pu être mises en œuvre au sein de France Télévisions entre les équipes du siège, de la Corse et aussi d’autres régions comme Clermont-Ferrand et Dijon. Plusieurs applicatifs ont été développés ou adaptés spécifiquement pour les besoins opérationnels de France 3 Corse.

Ainsi, le système d’ingest est totalement automatisé et permet aux opérateurs JRI au retour de tournage d’effectuer l’ingest des rushes de façon extrêmement simple, tout en permettant leur normalisation et leur classement automatiquement relié à une fiche de production (fiche liée au conducteur antenne créé auparavant par la scripte).
Ces différents applicatifs s’appuient sur les webservices Avid Interplay et sur la structure de la base de données mise en place pour répondre aux besoins particuliers de la chaîne. Ces applicatifs, connectés au système de gestion des médias de production Avid Interplay, sont eux-mêmes aussi finement interconnectés à « Mona Lisa » (le système de NRCS en service à France 3).
Cette rationalisation du médiaflow permet de gagner un temps très précieux pour les équipes dans un contexte news.

De la même manière, toujours dans le but d’optimiser la production, les projets de montages Avid sont créés automatiquement, l’opérateur monteur a ainsi la possibilité de se concentrer sur le processus créatif et non sur les tâches techniques.
Ainsi, l’opérateur monteur récupère dans la base Interplay ses rushes et sa séquence (déjà créée et rangée) en début de montage.
La séquence est reliée, dès le début du travail, à la gestion de trafic et aux playlists de diffusion. Ce mediaflow permet d’éviter les erreurs humaines et de gagner en ergonomie et en productivité.

L’une des dix stations de montage Avid de la chaîne.

Workflow optimisé au maximum.
Une interface de visualisation de l’ensemble des médias et séquences (y compris en cours de montage) a été mise en place par CTM Solutions. Cet outil basé sur MediaCentral | UX permet, via un navigateur web, de se connecter à partir de n’importe quel poste bureautique à Ajaccio ou à Bastia (sans installation logiciel spécifique). L’interface permet de visionner les clips en streaming, y compris à partir de tablettes IOS ou Android !
MediaCentral | UX est ainsi devenu un compagnon très précieux pour les scripts ou les différentes équipes éditoriales (pour rappel, MediaCentral | UX permet de visualiser les médias et séquences, de faire du pré-montage, du voice over, de la recherche, de la validation, de l’envoi des PAD en diffusion ou encore d’automatiser la publication vers les réseaux sociaux).

« Actuellement, nous sommes en train de réaliser l’extension du système sur Bastia en nous appuyant sur la technologie Media Composer | Cloud. Ce système permet de connecter l’ensemble des stations de montage de Bastia en streaming sur le système distant d’Ajaccio grâce aux serveurs MediaCentral, mais aussi de permettre des downloads ou uploads optimisés des médias en haute qualité. »

Remote Console de l’Avid AirSpeed 5500.

L’adjonction d’un serveur Avid Delivery et de l’option Cloud pour les six stations Media Composer de Bastia a donc été effectuée dernièrement ; les utilisateurs de Bastia ont ainsi accès à l’intégralité des assets (médias/séquences, etc.) de l’Interplay, avec possibilité d’effectuer des montages utilisant des médias locaux et/ou distants.
Pour rendre interopérables les systèmes, et qu’ils puissent communiquer, il a fallu les connecter via une liaison haut débit.
Heureusement la Corse a bénéficié récemment d’un programme d’installation de liaison haut débit. Pour que la communication entre les deux sites soit fluide, la chaine s’est dotée d’une liaison dédiée à 200 Mb/s fournie par un opérateur télécom local : Corsica Networks. »

France 3 Corse, la voie des étoiles, quand la chaîne était accessible uniquement par satellite.

Des moyens techniques partagés
La régie de diffusion émet deux canaux. Un canal France 3 Région et un canal pour la Chaîne ViaStella (diffusion 22/24 h). La chaîne diffuse cinq heures de programmes frais par jour (deux heures et demie de production en propre et deux heures et demie d’achat de programme).
Cela est assez exceptionnel par rapport à d’autres centres régionaux.
Certains programmes sont en français, d’autres en corse, mais il n’y a pas de diffusion audio multilingue ; il n’y a qu’un seul canal audio. Les trois principales régies sont mitoyennes les unes des autres et permettent une circulation dans les trois espaces.

Les régies bénéficient d’ouvertures vers les extérieurs apportant la lumière du jour ; elles sont claires, lumineuses et spacieuses.

La régie de diffusion est autonome en dehors des heures ouvrées. Elle fonctionne grâce à un automate Aveco qui pilote douze canaux de serveurs Nexio.
La régie Trafic et Vision est interfacée avec les serveurs Avid AirSpeed 5000 pour l’ingest des contenus en bande de base ou échanges au trafic.
Deux stations Avid Media Composer servent à échanger avec la régie de production du centre de Bastia qui était équipée de serveurs K2 Grass Valley, lesquels seront remplacés prochainement par des serveurs Nexio de chez Imagine (comme pour Ajaccio).
L’ensemble des serveurs Nexio sont interconnectés à la plate-forme de production Avid Interplay qui est aujourd’hui un véritable nœud pour la fabrication des programmes.

Synoptique des matériels en réseau utilisés par France 3 Corse

Les deux centres, bien que distants de 160 kilomètres, sont dans une logique de travail collaboratif.

Chaque centre se partage la couverture de la moitié du territoire corse. Pour travailler ensemble, il a fallu donc associer des outils, tant sur les moyens de production (plateau) que pour les news (production, postproduction).
Les réseaux intercom de ClearCom des deux sites sont interfacés en IP, ce qui permet de travailler en mode de proximité lorsqu’il faut, notamment, utiliser le plateau de Bastia en « remote ». Il est possible, en effet, depuis Ajaccio, de piloter les caméras robotisées Radamec du plateau de Bastia comme celles du site local.

France 3 Corse ViaStella utilise pleinement les évolutions technologiques, en termes de travail collaboratif, remote production, proposées par Avid et fait figure de chaîne pionnière sur le marché français.




Laurence Briaud, le montage au cœur de la narration

Laurence Briaud est chef monteuse depuis 15 ans et a mené presque toute sa carrière aux côtés d’Arnaud Desplechin, dont elle a monté le dernier long métrage Trois souvenirs de ma jeunesse. Un film nommé dans onze catégories lors de la dernière cérémonie des César et qui a obtenu celui de la meilleure réalisation. Trois souvenirs de ma jeunesse est la 7ème collaboration entre Arnaud Desplechin et Laurence Briaud qui a travaillé sur tous ses films, d’abord en tant qu’assistante monteuse durant une dizaine d’année, puis comme chef monteuse.

Laurence Briaud travaille sur Avid Media Composer depuis l'arrivée du logiciel en France au début des années 90'.

Laurence Briaud a commencé comme stagiaire dans les années 1990 aux Audis de Joinville à l’époque du 35 mm. Dès ses débuts, elle n’a pas peur de manipuler la pellicule, un support fragile qui se raye facilement et « qui effrayait plus d’un stagiaire » se souvient-elle. C’est à cette époque qu’elle croise le monteur François Gédigier – sur le film de Peter Brook Le Mahâbhârata (1989) -, dont elle deviendra l’assistante sur le premier film d’Arnaud Desplechin La vie des morts, mais aussi sur Intimité de Patrice Chéreau. En 2002, Laurence montera Peau d’Ange réalisé par Vincent Perez pour la première fois en tant que chef monteuse et pour la première fois en virtuel. « Il s’agissait déjà d’une station Avid Media Composer que j’ai trouvé très instinctive et qui permettait de travailler un peu comme en 35 mm avec de la précision et du rythme » souligne Laurence.

Arnaud Desplechin avec deux de ses acteurs sur le tournage de Trois Souvenirs de ma Jeunesse. (c) Jean-Claude Lother / Why Not Productions.

Sa filmographie avec Arnaud Desplechin comprend La Forêt (téléfilm) ; Jimmy P. : Psychothérapie d’un Indien des Plaines ; Un Conte de Noël ; L’Aimée (documentaire) ; Rois et Reine ; Léo, en jouant Dans la compagnie des hommes.

En 2009, elle obtient une nomination aux César pour le film Un Conte de Noël dans la catégorie Meilleur montage. Puis une nouvelle fois en 2012 pour L’Exercice de l’État de Pierre Schoeller ; et en 2016 pour Trois souvenirs de ma jeunesse. Pour Un conte de Noël elle est nommée aux European Films Awards en 2008.

Laurence Briaud sait s'effacer pour amener le réalisateur à sa propre version du montage...

« Sur le film Trois souvenirs de ma jeunesse j’ai commencé par la lecture du scénario en amont du tournage puis, 2 à 3 jours après son début, j’ai reçu les rushes du laboratoire. Arnaud m’interroge tous les jours sur ce que je pense des premiers plans filmés… ».

—Laurence Briaud

Après 2 semaines de tournage, Laurence a entamé un premier montage sur une station Avid Media Composer chez Why Not Productions. « Il me faut suffisamment de rushes avant de commencer mon travail, explique-t-elle. Lorsqu’Arnaud est en tournage, il ne vient jamais en post-production. Par contre dès qu’il a terminé, nous reprenons scène par scène un premier montage qui est une proposition de ma part. Puis nous regardons les rushes pour en sortir un « best of » des meilleurs moments ». Alors débute un travail progressif de juxtaposition des plans, de recherche d’ordre des séquences, de discussions entre le réalisateur et sa monteuse…

« Arnaud a un vrai sens du montage, il sait lorsqu’il lui manque un plan ».

Quentin Dolmaire et Lou Roy Lecollinet, deux des acteurs de Trois Souvenirs de ma Jeunesse. (c) Jean-Claude Lother / Why Not Productions

Ce que Laurence apprécie dans Media Composer c’est de pouvoir conserver ses réglages facilement et de les rappeler à n’importe quel instant. Sa fonction préférée s’active grâce à la touche Extend qui permet de modifier automatiquement la durée d’un plan selon la marque placée par la monteuse sur la timeline. « Cette fonction n’est pas très utilisée par les assistants, pourtant elle est très pratique. Encore une fois, il s’agit d’une histoire de rythme et d’instinct ! » Un des aspects du montage consiste à trouver le meilleur ordre possible des séquences au service de la narration.

Mathieu Amalric, un des personnages clés du film Trois Souvenirs de ma Jeunesse. (c) Jean-Claude Lother / Why Not Productions.

Laurence Briaud et Arnaud Desplechin rêvent d’une nouvelle fonctionnalité dans Media Composer qui faciliterait cette tâche : la touche Shuffle. « Elle nous permettrait, une fois les plans intégrés dans Media Composer, de les mélanger de façon aléatoire pour voir ce que cela donne, juste pour voir « autre chose », sourit Laurence. On a parfois tendance à se freiner. On hésite à enchaîner certains plans en se disant que cela ne va pas fonctionner ». Voilà qui pourrait être une nouvelle piste de recherche pour les ingénieurs d’Avid. Après tout, la technologie est aussi là pour débrider l’imagination.

Version d’évaluation de 30 jours

Accédez à l’outil de montage vidéo professionnel le plus utilisé au monde. Testez la version gratuite de 30 jours de Media Composer aujourd’hui.

TÉLÉCHARGER