Pro Mixing : Au cœur de l’univers du ré-enregistrement avec le mixeur Frank Morrone chez Technicolor Toronto

By in Mixage Pro, Topics FR

En une belle matinée d’été, j’ai rencontré Frank Morrone pour discuter de son expérience du mixage de la nouvelle série TV The Strain, diffusée sur FX Network, au studio Technicolor Toronto (Canada). Cette série a connu de fortes audiences au cours des premières semaines de diffusion. Frank, lui, a passé ces derniers mois à mixer sans interruption sur la surface S6 et avec les logiciels Pro Tools HDX et Pro Tools HD 11. Cet article, qui sera suivi d’une deuxième partie, traite de l’installation de pointe de Technicolor et des dernières solutions de l’univers du mixage pro Avid.

Technicolor Toronto

Technicolor Toronto

Technicolor Toronto

Frank est toujours de bonne humeur…

J’ai la chance de connaître Frank depuis 10 ans. En tant que spécialiste produit, je l’ai aidé à concevoir, installer et démarrer sur ICON et Pro Tools HD sur la série à succès LOST. Frank n’est pas just a mixer, c’est également un fervent défenseur et leader du secteur. Il a travaillé en tant que directeur de l’Académie des arts et des sciences de la télévision (ATAS) et est actuellement président de la société Motion Picture Sound Editors (MPSE). Il fait également partie du conseil d’administration de la Motion Picture Editors Guild (MPEG),  il est membre de l’Académie des arts et des sciences du cinéma et de l’Académie nationale des arts et des sciences, et a siégé au conseil d’administration de la Cinema Audio Society.

“Les clients d’aujourd’hui exigent et s’attendent à une expérience théâtrale des séries télévisées (modernes)…”

TG: Peux-tu nous parler des attentes en matière de bandes-son aujourd’hui ? Les clients demandent-ils une expérience de meilleure qualité pour tous les médias ?

FM: Les clients d’aujourd’hui exigent et s’attendent à une expérience théâtrale des séries télévisées (modernes). Les séries sont diffusées en haute définition (image) et 5.1 (son) : nous sommes soucieux d’offrir à nos clients et au consommateur un haut niveau de qualité. Après la diffusion, la série continue en versions Blu-Ray et DVD 5.1 ainsi qu’en streaming, pour lesquelles le public demande également un haut niveau de qualité.

TG: Du coup, quels sont les plus grands défis actuels pour les mixeurs professionnels ?

FM: En tant que mixeurs pour la télévision, nous rencontrons de nombreux défis : le nombre de pistes ne cesse d’augmenter, nos budgets de diminuer et les délais sont de plus en plus serrés… On nous demande de livrer un mix 5.1 de haute qualité (qualité cinéma) en une fraction du temps que nous aurions pour un film : des jours, pas des semaines. Il est donc essentiel d’avoir un workflow rationalisé pour livrer efficacement ce mix. J’étais très heureux de rejoindre l’équipe internationale de Technicolor, car c’est une société moderne et avant-gardiste. Elle souhaite investir dans les technologies et installations qui sont nécessaires pour bénéficier de workflows rationalisés et d’un environnement permettant d’obtenir de superbes résultats pour nos clients.

Technicolor Toronto

“À chaque fois qu’Avid a sorti une version de ce produit, ils nous ont écoutés… et ont pris nos commentaires en compte.”

TG: Peux-tu nous parler de l’évolution du mixage son au cours des 15 dernières années et du rôle qu’Avid a joué ?

FM: Au départ, j’ai commencé à mixer pour le film et la télévision au temps des pellicules magnétiques et des consoles analogiques, donc je n’ai jamais tenu pour acquise la puissance qu’Avid et Pro Tools ont apportés à nos workflows. J’ai travaillé sur des consoles de mixage traditionnelles (analogiques et numériques) et on finit par écrire deux ensembles d’automation car, en plus de l’automation de la console, j’aime utiliser beaucoup de plug-ins (comme les réverbes et la réduction du bruit) de Pro Tools alors on finit par embarquer deux ensembles d’automation avec soi pour chaque session. L’avantage quand on travaille (entièrement) dans Pro Tools et sur la S6 est que l’automation reste intacte où que l’on aille et rend le passage d’un studio à l’autre transparent. Nous n’avions pas les exigences d’aujourd’hui et Avid nous a offert un moyen de bien faire notre travail et de livrer des résultats de haute qualité. C’est une évolution continue… À chaque fois qu’Avid a sorti une version de ce produit, ils nous ont écoutés, ils ont écouté les besoins des mixeurs, monteurs, ingénieurs du son et compositeurs et ont pris nos commentaires en compte.  Chaque version qu’ils ont sortie nous a été d’une grande aide car ils écoutent ce dont nous avons besoin et ils tiennent leurs promesses.

Technicolor Toronto

“…(La S6) est vraiment bien pensée et agencée de façon ergonomique : on a tout ce qu’il faut sous les doigts et je peux donc travailler beaucoup plus rapidement. C’est vraiment une joie de travailler sur cette surface…”

TG: Peux-tu nous dire comment tu en es arrivé à la Pro Tools | S6 solution et nous parler des changements que la S6 apporte à ta manière de mixer (par rapport à la solution précédente) ?

FM: Quand nous avons commencé à mixer LOST il y a bien longtemps, nous savions d’emblée que l’ICON et Pro Tools HD étaient parfaits pour gérer les nombreuses pistes et rationaliser notre workflow. C’était un outil génial pour cette série et j’ai adoré travailler avec. Sur LOST nous avions 7 écrans d’ordinateur (pour nos 7 systèmes HD) devant nous pour avoir le retour visuel nécessaire.  Maintenant, avec la S6, j’ai des écrans TFT (pour les niveaux) qui me permettent d’avoir toutes les informations sous les yeux, et je peux y accéder beaucoup plus facilement. J’adore les formes d’onde qui défilent car quand je travaille sur le prémixage des dialogues, je peux voir quand un morceau de dialogue arrive sur une piste et savoir si je vais devoir remonter mes faders à cause de la taille (relative) de la forme d’onde entrante.  J’aime aussi beaucoup pouvoir voir mes niveaux, mes courbes de compression et d’EQ à côté de la forme d’onde qui défile. Cette fonctionnalité permet d’adopter un certain rythme de travail et une efficacité inédits. L’autre différence pour moi entre l’ICON et la S6, c’est l’utilisation de l’espace. Avid a vraiment optimisé l’espace disponible et on a accès à plus de fonctionnalités sur une surface beaucoup plus compacte. La S6 apporte de grandes améliorations. Elle est vraiment bien pensée et agencée de façon ergonomique : on a tout ce qu’il faut sous les doigts et je peux donc travailler beaucoup plus rapidement. C’est vraiment une joie de travailler sur cette surface.

TG: Et comment s’est passée la transition de l’ICON à la S6 pour toi ?

FM: Le passage de l’ICON à la S6 a été quasiment transparent, ça s’est fait en quelques heures seulement.  Une fois qu’on a pris l’habitude de travailler et de mixer dans Pro Tools HD et avec son automation, l’ICON et la S6 sont juste une extension de cela et la transition est très simple.

TG: Peux-tu nous parler du passage de Pro Tools HD à Pro Tools | HDX?

FM: La sortie des cartes (Pro Tools) HDX a été une grande avancée : nous avons gagné en puissance, elle nous a aidée à gérer beaucoup plus de pistes, à avoir plus de puissance DSP et à sonner mieux. La différence était évidente et nous sommes très heureux de cette transition. Alors que nous avions 7 systèmes HD sur LOST nous avons maintenant 3 systèmes HDX : 1 pour la partie dialogues/musique/groupes, 1 pour les effets, le fond et les bruitages et 1 enregistreur pour tous les stems. C’était une grande avancée, cela nous a vraiment aidé à travailler plus efficacement et à rationaliser notre workflow.

Technicolor Toronto

Frank utilisant l’écran Master

TG: Selon toi, quelle fonctionnalité de la S6 sort du lot ?

FM: L’association des cartes HDX et de la console S6 forme un ensemble très puissant.   Je peux utiliser certaines des fonctionnalités de la S6 (en particulier depuis la sortie de la version logicielle 1.2) avec l’écran tactile ou les VCA et le VCA spill et les Layouts pour aller chercher n’importe quelle piste rapidement. Ce sont vraiment des outils puissants. Mais si je devais n’en choisir qu’un seul… J’adore l’écran tactile, c’est vraiment excellent ! J’ai remarqué que je m’en sers constamment et j’aime beaucoup le fait de pouvoir faire défiler les pistes ou afficher l’EQ ou le surround panner car ça me permet de travailler très rapidement et efficacement. C’est amusant, aussi. Voilà, j’ai trouvé les mots : travailler sur la S6 est un vrai plaisir !

“Pro Tools est au centre de notre secteur.  Plus on le maîtrise, plus on prend de la valeur…”

TG: Peux-tu nous raconter ton expérience avec l’équipe Avid au niveau de la vente et de l’installation ?

FM: L’assistance générale d’Avid a été phénoménale. Quand nous avons passé commande (chez Technicolor), (la première S6 double opérateur en Amérique du Nord), nous voulions être sûrs de bénéficier d’un support pour livrer notre série (The Strain -, diffusée sur FX Network) avec un délai serré. Leur support était fantastique, ils nous ont permis d’être opérationnels très rapidement et ils se sont montrés disponibles quand nous avions besoin d’eux. C’est important pour n’importe quel produit : un bon produit n’est rien sans les personnes qui s’en occupent et Avid a été exceptionnel.

TG: Aurais-tu des conseils pour les étudiants et les jeunes mixeurs qui veulent faire la même chose que toi ?

FM: Mon meilleur conseil pour quelqu’un qui veut se lancer dans le mixage TV ou film, c’est : Pro Tools est au centre de notre secteur.  Plus on le maîtrise, plus on prend de la valeur aux yeux des studios. Une bonne connaissance de Pro Tools et de surfaces comme la S6 font de vous un atout considérable pour les studios qui embauchent.

Ne manquez pas la deuxième partie de cet article, dans laquelle j’interviewerai l’ingénieur (technique) en chef et le responsable des services sonores à propos notamment de leurs impressions sur la conception et l’implémentation de la S6… À bientôt !

Marketing manager for Avid Post Audio and Pro Mixing, I am also a veteran engineer/recordist/editor. I've worked on music scores for dozens of feature films, including Ice Age, Collateral, and The Spirit.